close
soumaya-tarkhani-miss-marketing

#Billet #CoeurdeFemme #MissMarketing#Magazine

On aime être belle parce qu’on aime le sentiment que cela nous procure et l’une des choses qu’on s’acharne à accomplir pour vivre avec ce sentiment, c’est d’avoir un corps mince.

Pour ce faire, on s’accable de régimes draconiens qui privent nos sens de tout plaisir.

Le choix des diètes est multiple, voire énorme. Mais leurs parcours (du moins pour les personnes que je connais J) c’est presque toujours le même.

On s’excite les premiers jours. Puis, peu à peu, on devient morose et à la fin, on se révolte avec toute la frustration qu’on a accumulée à l’intérieur contre les chaînes de cette dictature.

En fait et comme pour se venger de soi-même pour toutes les privations et les délices non-goûtés, on s’abat encore plus sur la nourriture, ce qui nous coince dans le cercle régime- non régime et ses effets yoyo, détruit notre moral et nous laisse encore plus insatisfait de notre image.

Je connais bien ce cercle destructeur parce que j’ai passé par toutes ses rotations. Ce qui m’a permis de m’en sortir ? C’est de ne plus calculer les calories, de détecter / observer mes émotions lorsque je mange et surtout de me poser les questions suivantes :

Qu’est-ce qui m’anime en mangeant : est-ce la faim ou des émotions noires refoulées ?

Pourquoi la minceur me capte tant? Est-ce mon ego qui me pousse à le faire en réponse à cause de toutes ces images publicitaires ou est-ce que cela provient d’un profond désir de m’aligner à qui je suis à l’intérieur ?

Si on se case dans les premières réponses, ceci veut dire que notre choix n’est pas authentique et qu’on cherche à parfaire son image pour plaire à l’autre et se sentir aimée et approuvée par lui ou pour sentir tout simplement son appartenance à cette société qui sacralise l’image au dépens du fond de l’être.

Si la réponse est par NON, on n’a pas alors à infliger à son corps la sanction du régime pour l’embellir, car tout acte de de privation pèse sur notre moral, nous dissuadant ainsi de faire tout effort pour se sentir bien dans son véhicule.

Or l’objectif qu’on a à graver dans son cœur, ce n’est pas le régime lui-même, mais l’amour qu’on porte pour son corps , notre désir de le voir sain et léger et d’afficher cette image qu’on a de son soi à l’extérieur.

Se fixer un tel objectif passe nécessairement par le tri des aliments qui affectent notre organisme et jouent sur nos émotions.

Si un morceau de gâteau nous appelle, on peut toujours le manger en nous plongeant dans le plaisir de l’instant sans jugements, ni négativité, car parfois c’est notre corps qui le réclame et parfois d’autres c’est un bon moyen pour nous remplir de plaisir et nous sentir tout simplement bien.

Une méthode que propose l’auteure Louise Hay dans son livre « Transformez votre vie », c’est de répéter l’affirmation « Je veux me libérer du schémas mental qui crée le besoin de…» chaque fois qu’une mauvaise habitude qu’on désire supprimer de notre vie nous enchaîne.

On peut de la même manière nettoyer graduellement sa nourriture en libérant mentalement et avec amour toute bouchée d’aliment qu’on estime inconvenante pour notre corps en répétant ce qui a précédé.

Mais quelle que soit la méthode à suivre, je pense que l’essentiel, c’est d’écouter son corps, de s’approuver et de se donner le temps pour faire les choses lentement et sans brusquerie, car en le faisant, notre cerveau sera sensibilisé par l’amour qui dénote de nos actes et nos paroles et notre corps le suivra certainement …

Pour visiter le site de Soumaya Tarkhani

Pour devenir partenaire de Miss Marketing?
Partager vos activités et vos projets via des chroniques, des émissions TV, Radio, Magazine?
Tout est possible avec Miss Marketing!

 
Dhouha Majouli

The author Dhouha Majouli

Dhouha Majouli, architecte d’idées, fondatrice de Miss Marketing Magazine et auteure en devenir.
%d blogueurs aiment cette page :